Organisation

Historique de la Corporation des services d’ambulance du Québec (CSAQ)

C’est le 27 septembre 1972 que la Corporation des services d’ambulance du Québec – organisation à but non lucratif – débute ses activités. Ses premiers membres se donnent alors un code d’éthique, une politique de prix uniforme et un thème commun : « S’unir pour mieux réussir ». Au service de la profession depuis maintenant près de 44 ans, la Corporation des services d’ambulance du Québec représente 85% des entreprises qui effectuent au total plus de 85% de tous les transports ambulanciers réalisés au Québec, à l’exception du territoire d’Urgences-santé (Montréal et Laval).

La CSAQ est impliquée dans plusieurs dossiers touchant les services ambulanciers depuis 1972 (commissions parlementaires, comités de travail, etc.) en produisant des mémoires et en effectuant de nombreuses représentations dans l’intérêt du public et de ses membres.

Seule organisation présente dans toutes les régions du Québec et ayant un secrétariat permanent de huit professionnels, la CSAQ continue à s’impliquer auprès de tous les intervenants du milieu pour accroître les services à la population et aux membres.

Au moment de sa création en 1972, la CSAQ s’est donnée pour mission de:

  • Grouper les personnes qui s’occupent de services ambulanciers;
  • Étudier, promouvoir, protéger et développer de toutes les manières les intérêts économiques, sociaux et professionnels de ses membres;
  • Imprimer, éditer des revues, journaux, périodiques et plus généralement toutes publications pour fins d’information et de culture professionnelle tant auprès de ses membres que du grand public.

En 1988, une nouvelle ère a débuté avec la stabilisation de la profession de paramédic et la transformation des entreprises ambulancières en véritables entreprises assurant un service distinct. Ce qui a introduit en 1989, pour la première fois, un «contrat à budget» pour les entreprises.

Soucieux d’améliorer les services à la population, les membres de la CSAQ adoptent en 1992 un Code de déontologie, et ce, même si la CSAQ n’est pas une corporation régie par le Code des professions, imposant à ses membres des devoirs d’ordre général et particulier envers le public.

En 1997, la CSAQ met sur pied une mutuelle de prévention en santé et sécurité au travail pour être en mesure de répondre aux besoins de ses membres et de leurs employés en matière de santé et sécurité au travail.

En 2000, à l’aube où la CSAQ reformulait les termes de sa mission, le Comité national sur la révision des services préhospitaliers d’urgence, mieux connu sous le nom de «Comité Dicaire», a déposé un rapport recommandant 97 modifications au système en place, tant au niveau des ressources humaines, des opérations que des finances.

L’étude de ce rapport et le débat public qui s’en est suivi ont entraîné, en 2002, l’adoption de la Loi sur les services préhospitaliers d’urgence (L.R.Q., chap. S-6.2). Une loi spécifique au préhospitalier, permettant ainsi la négociation d’un nouveau contrat de service dont la conclusion est survenue le 8 juin 2004.

En 2001, les règlements et la mission de la CSAQ sont revus en profondeur de façon à adapter la structure de la CSAQ aux changements du milieu.

En 2003, la Corporation des services d’ambulance du Québec, pour supporter les entreprises à faire face à ce défi, a décidé d’offrir un nouveau service à ses membres par l’ajout d’une direction des Relations de travail, avec pour mandat de supporter les entreprises dans leur gestion quotidienne et de coordonner les négociations des conventions collectives de 2005.

En 2008, les membres de la CSAQ ont débuté un processus de réflexion stratégique concernant le fonctionnement de sa vie associative, ses services et son financement.

L’Assemblée générale annuelle (AGA) de juin 2009, à la suite de cette réflexion, a adopté un processus de planification stratégique sur deux grandes idées maîtresses, soit l’offre de service et le mode de vie associatif.

À la suite des travaux d’un comité ad hoc, l’Assemblée générale spéciale (AGS) du 1er décembre 2010 a adopté les principes d’une réforme en profondeur de sa vie associative, ses services et de son financement.

En conséquence, les règlements généraux ont été révisés et ont été adoptés le 25 mai 2011 par le conseil d’administration (CA) et présentés à l’AGA qui a ratifié ces nouveaux règlements généraux le 10 juin 2011.